All Categories

EU opens investigation into Amazon’s e-book

By Julia Fioretti
The European Commission opened a formal antitrust investigation into Amazon’s e-book business on Thursday, opening yet another front in mounting EU scrutiny of America’s global tech giants.
The investigation adds to the pressure on the online retailer in Europe, where it is already being investigated for the low tax rates it pays in Luxembourg.
The Commission said it would look in particular into certain clauses included in Amazon’s contracts with publishers.
These clauses, it said, required publishers to inform Amazon about more favorable or alternative terms offered to Amazon’s competitors, a means to ensure Amazon is offered terms at least as good as those of its competitors.
In April, the EU executive opened a formal investigation into web giant Google’s business practices in online search, and later this year will conduct a sweeping review of the behavior of online platforms.
Antitrust agents are also probing the European tax affairs of Apple , as well as the Starbucks cafe chain, putting U.S. multinationals squarely at the center of concerns over low corporate tax deals arranged with small EU states.
President Barack Obama, whose administration is trying to negotiate an ambitious transatlantic free trade deal with the 28-nation bloc, warned earlier this year against Europe turning to protectionism to the detriment of the U.S. tech sector.
In the Amazon e-books case, the Commission said it had concerns that such clauses may make it more difficult for other e-book distributors to compete with Amazon by developing new and innovative products and services.
“Amazon has developed a successful business that offers consumers a comprehensive service, including for e-books,” Competition Commissioner Margrethe Vestager said in a statement.
“Our investigation does not call that into question. However, it is my duty to make sure that Amazon’s arrangements with publishers are not harmful to consumers, by preventing other e-book distributors from innovating and competing effectively with Amazon.”
Par Julia Fioretti
La Commission européenne a ouvert une enquête antitrust formelle dans l’e-book affaires d’Amazon jeudi, ouvrant encore un autre front dans le montage examen des géants de la technologie globale de l’Amérique de l’UE.
L’enquête ajoute à la pression sur le détaillant en ligne en Europe, où il est déjà à l’étude pour les faibles taux d’imposition qu’il verse au Luxembourg.
La Commission a déclaré qu’elle donnerait en particulier dans certaines clauses figurant dans les contrats d’Amazon avec les éditeurs.
Ces clauses éditeurs, il a dit, tenus d’informer Amazon propos des conditions plus favorables ou alternatives offertes aux concurrents d’Amazon, un moyen d’assurer Amazon est offert des conditions au moins aussi bonnes que celles de ses concurrents.
En Avril, l’exécutif européen a ouvert une enquête formelle sur les pratiques commerciales de géant du web Google à la recherche en ligne, et plus tard cette année va procéder à un examen en profondeur du comportement des plates-formes en ligne.
Agents antitrust sont également sonder les affaires européennes fiscales d’Apple, ainsi que la chaîne de café Starbucks, mettre les multinationales américaines carrément au centre des préoccupations plus offres de l’impôt des sociétés à faible disposées avec des petits Etats de l’UE.
Le président Barack Obama, dont l’administration est d’essayer de négocier un accord de libre transatlantique commercial ambitieux avec le bloc 28-nation, a averti plus tôt cette année contre l’Europe se tourner vers le protectionnisme au détriment du secteur de la technologie des États-Unis.
Dans le cas des e-books d’Amazon, la Commission dit qu’elle avait des préoccupations que ces clauses peuvent rendre plus difficile pour les autres distributeurs de livres électroniques de rivaliser avec Amazon en développant des produits et services nouveaux et innovants.
“Amazon a développé une entreprise prospère qui offre aux consommateurs un service complet, y compris pour les e-books,” commissaire à la Concurrence Margrethe Vestager déclaré dans un communiqué.
«Notre enquête ne remet pas cela en question. Cependant, il est de mon devoir de faire en sorte que les arrangements d’Amazon avec les éditeurs ne sont pas nocifs pour les consommateurs, en empêchant d’autres distributeurs de livres électroniques d’innover et de concurrencer efficacement avec Amazon.”
Tags
Show More

Related Articles

Check Also

Close
Show Buttons
Hide Buttons
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker